AccueilRevuesContrats Concurrence ConsommationContrats Concurrence Consommation - Juin 2003 - n° 06Publicité trompeuse - Publicité comparative : on peut se dire le meilleur mais pas le numéro 1

Publicité trompeuse - Publicité comparative : on peut se dire le meilleur mais pas le numéro 1

Contrats Concurrence Consommation - Juin 2003 - n° 06

Commentaires par Guy RAYMOND

EXTRAIT *

Référence : T. com. Paris, 6 nov. 2002, SA Royal Canin c/ SNC Hill's Pet Nutrition : Juris-Data n° 2002-200596 L'emploi de superlatifs, tels que « les meilleurs », « les plus appréciés » n'a pas de caractère mensonger. La publicité présentant le produit comme l'aliment numéro 1 des vétérinaires pour leurs chiens et chats, comporte une comparaison implicite avec d'autres aliments et constitue une publicité comparative. • Attendu que l'emploi, dans des messages ou des campagnes publicitaires, de superlatifs (...)

Accès au document complet [...]

SOURCES

Contrats Concurrence Consommation

DOCUMENT COMPLET **

Pour lire le document complet, vous pouvez vous connecter aux solutions de recherche d'information et de veille juridique LexisNexis :


Votre REVUE

revue_image

Contrats Concurrence Consommation

N°6 . 2003-06-01


Accès au Sommaire de la revue


* EXTRAIT : issu des publications et des documentations juridiques LexisNexis
** DOCUMENT COMPLET : soumis à abonnement