AccueilRevuesLa Semaine Juridique - Edition GénéraleLa Semaine Juridique Edition Générale - 30 Octobre 1985 - n° 441° ATTENTAT A LA PUDEUR. — Éléments constitutifs. Mineur de quinze ans. C. pén., art. 331. Circonstances aggravantes. Personne ayant eu autorité sur des enfants faisant partie d'un mouvement de jeunesse. 2° VIOL. — Éléments constitutifs. C. pén., art. 332. Sodomie. Contrainte et crainte révérentielle. Circonstances aggravantes. Autorité découlant des fonctions dans un mouvement de jeunesse. 3° INSTRUCTION (EN MATIÈRE PÉNALE). — Juge d'instruction. Pouvoirs. a) Inculpations. Caractère indicatif jusqu'à la décision de renvoi. b) Qualification des faits. Nécessité d'envisager la plus haute acception pénale possible. 4° CHAMBRE D'ACCUSATION. — Pouvoirs. Renvoi de l'accusé devant la Cour d'assises. Pouvoir souverain d'appréciation.

1° ATTENTAT A LA PUDEUR. — Éléments constitutifs. Mineur de quinze ans. C. pén., art. 331. Circonstances aggravantes. Personne ayant eu autorité sur des enfants faisant partie d'un mouvement de jeunesse. 2° VIOL. — Éléments constitutifs. C. pén., art. 332. Sodomie. Contrainte et crainte révérentielle. Circonstances aggravantes. Autorité découlant des fonctions dans un mouvement de jeunesse. 3° INSTRUCTION (EN MATIÈRE PÉNALE). — Juge d'instruction. Pouvoirs. a) Inculpations. Caractère indicatif jusqu'à la décision de renvoi. b) Qualification des faits. Nécessité d'envisager la plus haute acception pénale possible. 4° CHAMBRE D'ACCUSATION. — Pouvoirs. Renvoi de l'accusé devant la Cour d'assises. Pouvoir souverain d'appréciation.

La Semaine Juridique Edition Générale - 30 Octobre 1985 - n° 44

Commentaires par Frédéric-Jérôme PANSIER

EXTRAIT *

1° Nîmes, Ch. d'accusation, 9 décembre 1983 ; F. ; 2° Cass. crim. 13 mars 1984 ; F. Le refus de se prêter à l'agression sexuelle peut se déduire des circonstances de l'espèce, telles que l'existence d'un trouble paralysant qui avait physiquement empêché la victime de protester et de s'enfuir, de la répugnance à de tels actes manifestée par la victime, ou encore du refus de revoir l'agresseur après les faits. Un chef scout peut être retenu à l'occasion des agissements commis à l'égard de mineurs faisant (...)

Accès au document complet [...]

SOURCES

La Semaine Juridique - Edition Générale

DOCUMENT COMPLET **

Pour lire le document complet, vous pouvez vous connecter aux solutions de recherche d'information et de veille juridique LexisNexis :


Votre REVUE

revue_image

La Semaine Juridique - Edition Générale

N°44 . 1985-10-30


Accès au Sommaire de la revue


* EXTRAIT : issu des publications et des documentations juridiques LexisNexis
** DOCUMENT COMPLET : soumis à abonnement