Comment devenir Avocat ? Quel parcours & quelles études ?

April We, 2016

Devenir avocat est un parcours exigeant, jalonné de plusieurs étapes clés. Après le baccalauréat, une licence et un Master 1 en droit sont indispensables. Ensuite, il faut passer un examen d'entrée au Centre Régional de Formation Professionnelle (CRFPA) pour pouvoir intégrer une Ecole d’Avocats (EDA) et suivre la formation pour devenir avocat. L'obtention du Certificat d'Aptitude à la Profession d'Avocat (CAPA) marque l'achèvement de cette formation. Découvrons ensemble ces étapes, les conditions d'accès à cette profession réglementée et le salaire potentiel d'un avocat. Dans cet article :

La profession d'avocat : une définition

La profession d'avocat, réglementée en France, est un métier du droit qui nécessite une formation juridique solide. L'avocat est un auxiliaire de justice qui a pour mission principale de représenter, d'assister et de défendre ses clients, qu'il s'agisse de personnes physiques ou morales, devant les tribunaux. Il est également chargé de conseiller ses clients et rédige des actes juridiques pour leur compte. L'avocat exerce en tant que professionnel indépendant ou en association au sein d'un cabinet d'avocats. Sa profession est encadrée par des règles déontologiques strictes, garantissant notamment son indépendance et sa probité.

Parcours académique pour devenir avocat

Bac : première étape vers la profession d'avocat

Le baccalauréat est la première étape de la formation pour devenir avocat. Il est généralement recommandé d'opter pour un bac général, bien que certains étudiants puissent également choisir un bac technologique ou professionnel. Après l'obtention du bac, il est nécessaire de s'inscrire en première année dans une faculté de droit pour commencer une Licence en droit. Cette licence, qui duretrois ans, est le socle de la formation juridique de l'avocat. Elle permet d'acquérir les connaissances fondamentales en droit et prépare à l'entrée en Master.

Licence en droit : un passage obligé

La Licence en droit, d'une durée de trois ans, se compose de six semestres d'études. Elle offre une formation générale en droit privé et droit public, mais aussi en histoire du droit, droit international, droit de l'Union européenne, et d'autres matières juridiques fondamentales.

Durant cette période, l'étudiant acquiert les bases du raisonnement juridique, se familiarise avec le vocabulaire spécifique du droit et apprend à analyser un problème de droit. Il s'agit d'une formation exigeante, nécessitant une certaine rigueur et un esprit de synthèse.

L'admission à la Licence en droit se fait généralement sur dossier, via la plateforme Parcoursup. Certains établissements peuvent être plus sélectifs que d'autres, en fonction de leur réputation et du nombre de places disponibles. Certains étudiants choisissent également d'effectuer leur Licence en droit à l'étranger, notamment dans un pays de l'Espace économique européen.

Master en droit : une spécialisation nécessaire

Après la licence, le Master en droit est une étape cruciale pour se spécialiser dans une branche spécifique du droit. Ce cursus de deux ans permet d'approfondir ses connaissances, d'acquérir une expertise et d'orienter sa future carrière.

Les spécialisations possibles sont nombreuses, par exemple : droit pénal, droit social, droit fiscal ou encore droit des affaires. C'est donc à cette étape que les futurs avocats peuvent choisir leur domaine de prédilection.

Le choix de la spécialisation peut être effectué en fonction des débouchés envisagés, de l'intérêt pour une matière ou de la stratégie d'insertion professionnelle. Le master peut être réalisé dans une UFR (Unité de Formation et de Recherche) d'une université de droit ou une école de droit .

La spécialisation au niveau du master est non seulement recommandée pour une meilleure employabilité, mais également nécessaire pour exercer en tant qu'avocat.

Les examens et concours pour devenir avocat

L'examen d'entrée à l'école d'avocats (EDA)

L'examen d'entrée au CRFPA est l’étape suivante pour les étudiants titulaires d'un Master 1 en droit. Cet examen, qui n'est pas un concours, est toutefois reconnu comme particulièrement ardu. En effet, le taux de réussite oscille généralement autour de 30 à 35% des candidats. Il ne comporte pas de note éliminatoire, ni de numerus clausus officiel ou officieux, rendant ainsi la compétition très intense.

Pour se présenter à cet examen, l'inscription à un Institut d’Études Judiciaires (IEJ) rattaché à une université est nécessaire. Les épreuves écrites d’admissibilité sontorganisées en  septembre, avec les résultats publiés en octobre. Les épreuves d’admission sont quant à elles organisées en novembre avec une épreuve orale redoutée des candidats. Une préparation rigoureuse est indispensable pour y réussir, certains candidats optant pour une préparation via des prépas privées.

Enfin, il est à noter que l’examen d’entrée au CRFPA est un prérequis pour l'accès à la formation professionnelle d'avocat, qui est assurée par les CRFPA et qui aboutit à l'obtention du CAPA.

Le Certificat d'Aptitude à la Profession d'Avocat (CAPA)

Le Certificat d'Aptitude à la Profession d'Avocat (CAPA) est la dernière étape pour devenir avocat. C'est l'aboutissement d'une formation de 18 mois, assurée par les Centres Régionaux de Formation Professionnelle d'Avocats (CRFPA).

La formation se compose de différentes phases :

  • Une première période de 6 mois de cours théoriques. Les élèves avocats acquièrent les fondamentaux nécessaires à l'exercice de la profession.
  • Un stage professionnel de 6 mois dans tout milieu hors cabinets d’avocats (le stage “PPI”) afin de mettre en pratique les connaissances théoriques acquises.
  • Un stage en cabinet d’avocat de 6 mois pour affiner et finaliser la formation qui constitue un tremplin vers l’exercice de la profession d’avocat.

Pour obtenir le CAPA, l'élève-avocat doit réussir un examen de sortie qui valide les compétences acquises. C'est une étape cruciale, qui ouvre la voie à l'inscription au barreau et à l'exercice de la profession d'avocat.

La formation au sein du CRFPA

Les cours théoriques

Au sein du CRFPA, les cours théoriques sont une part importante de la formation. Ces cours permettent aux futurs avocats d'approfondir leurs connaissances en droit, de se familiariser avec la déontologie de la profession et de maîtriser les techniques de communication juridiques.

Ces cours sont généralement dispensés par des universitaires spécialisés, des magistrats et des avocats expérimentés. Ils couvrent un large éventail de sujets, allant des différentes branches du droit à la méthodologie du travail juridique.

Les cours théoriques du CRFPA comprennent également :

  • Des séminaires théoriques et pratiques
  • Des séminaires méthodologiques
  • Des entraînements aux épreuves écrites
  • Des conférences animées par des universitaires et des professionnels du droit.

Ces enseignements favorisent une approche concrète et pragmatique de la profession d'avocat, en mettant l'accent sur l'apprentissage par la pratique et l'interaction avec des professionnels du droit.

Le stage professionnel

Le stage professionnel est une composante essentielle de la formation au sein du CRFPA. D'une durée de six mois, il offre à l'élève avocat une immersion totale dans le monde professionnel. Il peut être effectué dans une entreprise, une administration ou une organisation internationale.

C'est une occasion unique de mettre en pratique les connaissances théoriques acquises en cours et de développer des compétences spécifiques à l'exercice de la profession. Le stage permet également de se familiariser avec les réalités du métier et de développer un réseau professionnel.

L'élève-avocat est généralement encadré par un tuteur, qui le guide tout au long de son stage et l'aide à progresser. A l'issue du stage, l'élève-avocat doit rédiger un rapport de stage qui sera évalué et qui compte pour l'obtention du CAPA.

Selon le lieu du stage et la spécialité, les missions confiées à l'élève-avocat peuvent varier. Elles peuvent comprendre la recherche juridique, la rédaction d'actes ou de conclusions, la participation à des réunions ou des audiences, ou encore l'assistance et le conseil aux clients de l’entreprise ou de l’administration.

Il est conseillé de choisir son stage en fonction de sa spécialisation ou de l'orientation que l'on souhaite donner à sa carrière.

Rémunération et salaire des avocats

La rémunération d'un avocat varie selon plusieurs facteurs : expérience, spécialisation, localisation du cabinet, etc. En début de carrière, un avocat gagne entre 1 800 et 2 700 euros brut par mois. Avec l’expérience, ce salaire peut monter jusqu’à 5 800 euros brut par mois. Un avocat associé peut percevoir une rémunération encore plus conséquente.

Certains avocats perçoivent un salaire annuel compris entre 40 000 et 45 000 euros brut, alors que d'autres gagnent plus de 100 000 euros brut par an.

La rémunération des avocats peut être calculée de différentes manières : au temps passé, au forfait ou au résultat. Il est également à noter que le salaire minimum mensuel des cabinets d’avocats et de leur personnel est de 1 681,34 euros.

Conditions d'accès à la profession d'avocat

L'accès à la profession d'avocat est soumis à des conditions précises. Outre le parcours académique évoqué précédemment, il est requis d'être titulaire du Certificat d'Aptitude à la Profession d'Avocat (CAPA), délivré par les centres régionaux de formation professionnelle d'avocats (CRFPA).

  • Nationalité : La profession est ouverte aux ressortissants français et, sous conditions, à des avocats d'un barreau étranger.
  • Moralité : L'intégrité et la probité sont des qualités indispensables pour l'exercice de cette profession.
  • Diplôme : Un Master 1 ou 2 en droit est généralement requis pour se présenter à l'examen d'entrée au CRFPA.

Dans certains cas, une dispense de la condition de diplôme, de la formation initiale et du CAPA peut être accordée

Devenir avocat : un parcours exigeant mais gratifiant

Devenir avocat est un parcours long et exigeant qui nécessite rigueur, passion et résilience. Il faut d'abord obtenir un Master 1 ou Master 2 en droit. L'étape suivante est l'examen d'entrée au CRFPA, l'un des examens les plus sélectifs de France avec un taux d'admission de seulement 30%.

Une fois admis, l'étudiant entreprend une formation professionnelle menée par les Centres Régionaux de Formation Professionnelle d'Avocats (CRFPA). Cette formation, aussi rigoureuse que nécessaire, prépare les futurs avocats à l'obtention du Certificat d'Aptitude à la Profession d'Avocat (CAPA), ultime étape avant l'inscription au barreau.

Il est essentiel de considérer que ce parcours, bien qu'exigeant, est aussi très gratifiant. En effet, il offre non seulement une formation solide et respectée, mais permet également d'accéder à une profession passionnante et diverse. Ainsi, malgré les défis, devenir avocat est une voie qui offre de nombreuses récompenses pour ceux qui sont prêts à s'engager dans ce parcours.