IA generative et autres LLM : Quels sont les domaines d'applications pour les métiers du droit ? - Episode 2

October Fr, 2023

Lexis Info : Le Podcast qui décrypte l'actualité de LexisNexis



Episode 2 avec Sophie Coin-Deleau, directrice de la stratégie LexisNexis France au micro de  Cécile Chapeland Ponzio

Dans cet épisode il est question des domaines d’application et des cas d’usage des LLMs dans les métiers du droit


Transcription


Cécile Chapeland Ponzio :

Et bienvenue dans Lexis Info, le podcast qui décrypte l'actualité de LexisNexis. Aujourd'hui, nous allons parler des domaines d'application et des cas d'usage des LLM dans les métiers du droit. À mes côtés pour en discuter, je reçois Sophie Coindelot, Directrice stratégie de LexisNexis France. Bonjour Sophie.

Sophie Coin-Deleau

Bonjour Cécile.

Cécile Chapeland Ponzio

Sophie, avant de se lancer dans ce vaste sujet, est ce que vous pourriez, en quelques mots, nous parler des LLMs, nous dire ce que c'est exactement ?

Sophie Coin-Deleau

LLM, c'est un acronyme anglais qui signifie Large Language Model. Si on traduit en français, ça donne « grand modèle de données ». C'est une intelligence artificielle qui est capable de répondre à une question formalisée de manière assez simple par l'utilisateur et d'y répondre en fournissant une réponse totalement cohérente en calculant la probabilité de la suite d'un texte.

Cécile Chapeland Ponzio

Les avancées technologiques en matière de LLM sont vouées à impacter beaucoup de secteurs d'activité, notamment celui des professionnels du droit. Qu'est ce que ces nouveaux outils signifient pour vous chez LexisNexis ?

Sophie Coin-Deleau

Effectivement, l'arrivée des LLM, c'est une vraie révolution technologique. On a déjà vécu des ruptures technologiques importantes, notamment l'arrivée de l'Internet il y a 25 ans, qui a considérablement changé la façon de travailler. Pour parler de LexisNexis en particulier, pour nous, ça a été la transition du papier au numérique avec des solutions qui sont désormais en ligne. C'est un nouveau virage qui va nous permettre d'offrir encore plus de valeur à nos utilisateurs. C'est une formidable opportunité que cette rupture technologique.

Cécile Chapeland Ponzio

En effet, c'est une très belle opportunité, mais tout le monde a entendu parler de cette fameuse étude Goldman Sachs, disant qu'à terme, 44% des tâches des juristes vont être automatisées. C'est vrai que ces prévisions peuvent être assez déroutantes, mais qu'est ce que vous vous en pensez ?

Sophie Coin-Deleau

On a souvent brandi le risque d'une disparition des professions juridiques qui seraient remplacées par une intelligence artificielle. Le fait est que ça ne s'est jamais produit. Donc je pense qu'il y a là dedans quand même aussi un peu du fantasme. Ce qui est certain, c'est que les métiers des professions juridiques vont évoluer. Certaines tâches vont sans doute disparaître, mais d'autres vont aussi apparaître avec l'usage de ces technologies. Donc, on va surtout assister à une transformation profonde des métiers du droit. Donc oui, certaines tâches vont être automatisées, mais encore une fois, ça n'est pas le métier qui va disparaître, c'est simplement une évolution profonde du métier des professions juridiques.

Cécile Chapeland Ponzio

Pourriez vous nous donner quelques exemples caractéristiques de cas d'usage et comment les LLM vont impacter les métiers du droit ?

Sophie Coin-Deleau

Il y a beaucoup de cas d'usage qu'on peut imaginer et il y en a sans doute beaucoup plus que ce qu'on imagine aujourd'hui. La réalité, c'est que les technologies des LLMs sont encore en train d'évoluer et leur utilisation dans le développement des produits n'en est encore qu'à ses débuts. C'est forcément quelque chose qui va là aussi s'affiner. Pour LexisNexis, on a identifié un certain nombre de cas d'usage et on peut notamment en citer trois. Il y aura vraisemblablement une application dans le domaine de la recherche d'informations juridiques, également pour ce qui est de l'analyse de documents juridiques et également, cela va pouvoir transformer la façon de rédiger.

Cécile Chapeland Ponzio

Justement, est ce que vous pourriez nous parler de l'utilisation des LLM et de ses limites dans la recherche juridique ?

Sophie Coin-Deleau

On va commencer par parler de ce qui va être transformé positivement, c'est le fait qu'on va pouvoir accéder à une recherche qui sera beaucoup plus simple, puisqu'on va pouvoir échanger avec le LLM en mode conversationnel. Là où on fonctionnait avec des mots clés, d'une manière qui était peut être construite un petit peu artificiellement, on va pouvoir construire une question assez simplement formulée et ça va faciliter la recherche.

Sophie Coin-Deleau

Là où il y a une limite, c'est plus dans la qualité de la réponse qui va être fournie. Parce qu'on le sait tous, une des limites importantes des LLMs, ce sont les hallucinations. C'est à dire que les LLMs vont construire des textes qui sont tout à fait vraisemblables, mais qui ne sont pas toujours justes. Donc, ce qui est très important pour nous, c'est bien sûr de garantir la fiabilité de la réponse à nos utilisateurs. Pour cela, il va falloir qu'on fasse en sorte d'entraîner ces LLMs, de les exploiter d'une manière à s'assurer qu'ils vont aller piocher leurs réponses dans le contenu LexisNexis, qui lui est un contenu fiable et qualitatif, et donc qu'ils vont pouvoir fournir des réponses qui sont des réponses sûres aux utilisateurs, aux professionnels du droit.

Cécile Chapeland Ponzio

Comment est ce que tous ces nouveaux outils vont impacter l'analyse de documents et en quoi est ce si précieux pour LexisNexis ?

Sophie Coin-Deleau

Les LLMs vont pouvoir apporter une aide considérable pour l'analyse de documents et ce, de manière très large. Il pourra s'agir de contrats, il pourra s'agir de décisions de jurisprudence, il pourra s'agir de tout document juridique. Ils pourront, dans le cadre de cette analyse, faire ressortir les points clés, les risques et également proposer une synthèse. Donc, ça va considérablement faciliter, aider le professionnel dans l'analyse des documents juridiques. Il y a un cas particulier d'application qui va être celui des opérations de M&A ou en bon français, des opérations de fusion acquisition dans lesquelles on est amené à procéder à des opérations de due diligence. Et dans ce cas particulier, les professionnels du droit doivent contrôler un nombre très conséquent de documents juridiques et également de documents financiers. Et les LLMs vont pouvoir aider à analyser cette masse de documents pour faire ressortir les points saillants et les risques clés.

Cécile Chapeland Ponzio

En effet, vous nous parlez d'analyse de documents. Quelles sont les limites des LLMs et comment est ce que les juristes devront y supplanter ?

Sophie Coin-Deleau

Les limites des LLM en matière d'analyse de documents, c'est simplement que ces intelligences artificielles ne pourront jamais remplacer l'œil aguerri du professionnel. Ça ne sera jamais qu'une aide qui permettra au professionnel, finalement, de gagner du temps dans une première analyse rapide des documents qui seront soumis à sa relecture, mais il faudra toujours que lui contrôle et valide cette première analyse.

Cécile Chapeland Ponzio

Il y a évidemment d'autres niveaux d'aide et en particulier le cadre de rédaction assisté dont on parle beaucoup. Est-ce que vous pouvez nous l'expliquer et nous mentionner les limitations de ce domaine ?

Sophie Coin-Deleau

Oui, en effet. Les technologies LLM, de la même manière, vont pouvoir aider à produire des premières versions de documents juridiques, et là encore, dans un champ d'application qui sera très large. On voit que ça va intéresser à la fois les professionnels du droit qui sont spécialisés dans le domaine du conseil et du juridique et ceux qui s'intéresseront davantage aux contentieux. Ce qu'il faut savoir, c'est que ces LLMs pourront aussi proposer une aide pour revoir la structure d'un document, pour proposer de revoir les termes utilisés, la formulation des phrases. Donc, on va gagner du temps dans la production à la fois d'un premier jet de documents ou en relecture et en amélioration de ce document. Mais là encore, la limite sera que le professionnel du droit devra relire, corriger, car il y aura aussi des inexactitudes, donc il lui reviendra de corriger en s'appuyant sur son expertise.

Cécile Chapeland Ponzio

Comme vous le dites Sophie, ce sont des outils et l'œil du professionnel est indispensable. Mais aujourd'hui, quel regard portez-vous sur le juriste de demain ?

Sophie Coin-Deleau

Le juriste de demain aura à sa disposition des outils très puissants, à la fois pour procéder à ses analyses juridiques, pour élaborer les stratégies juridiques les plus performantes et également pour produire des livrables de grande qualité pour ses clients, qu'ils soient externes, dans le cas des avocats, ou internes, dans le cas des directeurs juridiques. Il devra forcément maîtriser ces outils nouveaux et puissants, ce qui l'amènera à développer de nouvelles compétences. Pour ma part, je pense que le juriste de demain sera à la fois un juriste augmenté et qu'il a un avenir radieux devant lui.

Cécile Chapeland Ponzio

Merci Sophie. Pour toutes ces informations, c'était un plaisir de vous recevoir.

Sophie Coin-Deleau

Merci Cécile.

Cécile Chapeland Ponzio

C'était Lexis Info, le podcast d'actualité LexisNexis. Nous vous donnons rendez vous pour un nouvel épisode la semaine prochaine. Il sera question de stratégie de LexisNexis concernant cette fameuse IA générative et je recevrai à cette occasion Sébastien Bardou, directeur de la stratégie CMEA chez LexisNexis. Retrouvez tous nos épisodes sur les plateformes d'écoute à la demande ainsi que sur notre site lexisnexis.fr